Delémont’BD

Delémont’BD

Rencontres Suisses et internationales
de la bande dessinée

Un premier lustre arc-en ciel !

Parée d’une affiche arc-en-ciel - allant même jusqu’à flotter sur le clocher de l’église de Delémont - la 5ème édition de Delémont’BD a offert quantité de projets, de couleurs et de surprises. Emmenée pour la première fois par une Grande Trissoue, la Marseillaise Lisa Mandel, elle a, avec 16'000 visiteurs et l’accueil de 70 classes, battu de nouveaux records de fréquentation.

Son riche programme d’expositions a célébré des formes inhabituelles de narration dessinée comme une large part de talents suisses. D’une œuvre en papier découpé et réalité augmentée de Silvain Monney à une frise originale de 45 mètres commandée à Pitch Comment sur l’histoire du Jura en passant par l’image unique de L'après-midi d’un faune de Ruppert&Mulot, les aventures décalées de Petzi ou l’œuvre atypique de Lisa Mandel, son propos a croisé nombre de genres, de formats et de démarches.

Le Festival a, par ailleurs, lancé son Prix Delémont’BD du meilleur album suisse de bande dessinée (attribué à Frederik Peeters, pour son album Saccage). Notons aussi que son ouverture a été galvanisée par l’accueil des 4'000 participant.e.s au cortège jurassien de la grève des femmes suisses du 14 juin. Un fanzine a été spécialement réalisé sur cette grève - sur une journée, par 8 autrices du collectif La Bûche – et les rues de la Vieille Ville ont, le temps du festival, troqué leur nom pour celui des 22 autrices accueillies au festival. On citera encore, entre autres singularités, l’étonnante performance dessinée de Noyau avec le modèle d’une véritable tête de cochon tranchée, la démonstration culinaro-dessinée de Guillaume Long, l’humour contagieux de la troupe de théâtre de rue Comic’Strip créée spécialement pour Delémont’BD, le décor de banquise de l’espace jeunesse ou l’omniprésence des fameux mini-pingouins de Nini Patalo (l’une des œuvres humoristiques de Lisa Mandel) dans toute la ville.

Vibrant, tourbillonnant, et plein d’humour comme de sérieux, ce cinquième tome des aventures de Delémont’BD a largement séduit. Il semble également, au vu des appétits à la librairie, aux dédicaces et à l’espace jeunesse ainsi que de l’ambiance des rues et des soirées, avoir, une nouvelle fois, confirmé le Festival comme un rendez-vous du 9ème art propre à la découverte, au partage et à la convivialité.

Grande Trissoue : Lisa Mandel (France)

Dates : 5ème édition, 14-16 juin 2019

Nbre de visiteurs : 16'000

Lieu d’organisation : Vieille Ville de Delémont

Auteurs accueillis : 50, voir ici

Nbre d’expositions officielles: 13

Nbre d'expositions OFF: 11

Bénévoles : 187

Comité d’organisation : Romain Migy (président), Antonella Donadei, Philippe Duvanel, Gaëlle Frossard, Christophe Hanser, Marion Jobin, Célien Milani, Dominique Milani, Natacha Peterman et Annelaure Seuret.

Direction artistique : Philippe Duvanel

Coordinatrice générale : Marion Jobin

Direction scénographique : Dominique Milani

Assistante : Léna Guyot

Commissariats d’expositions : Simon Liberman (exposition Tulipe), Philippe Duvanel et Eric Gasser (exposition Petzi) et Delémont’BD pour toutes les autres expositions.

Equipe scénographique : Yann Delaunay, Jean-Marie Derscheid, Fabian Ferrari, Pierre Paul Fontainas, Anne-Lise Ganguillet, Eric Meyers, Mira Stefanova et Guy Vandevoorde.

Nos partenaires principaux
Powered by Artionet - Generated with IceCube2.Net
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.